Ylioppilastutkintolautakunta
Ylioppilastutkintolautakunta
YLIOPPILASTUTKINTOLAUTAKUNTA
Studentexamensnämnden

Baccalauréat

Le baccalauréat fut organisé en Finlande pour la première fois en 1852. Conçu à l'origine comme un examen d'entrée à l'université de Helsinki, il permettait de tester la culture générale et les connaissances en latin du candidat.

Aujourd'hui, il a pour mission de vérifier si les lycéens ont acquis les connaissances théoriques et pratiques requises par le plan d'enseignement et s'ils ont atteint une maturité en rapport avec les objectifs du lycée. L'obtention du diplôme permet au bachelier de poursuivre ses études dans un établissement d'enseignement supérieur. Le baccalauréat est organisé dans les lycées.

Le baccalauréat est régi par la loi relative aux lycées (766/2004), la loi relative à l'organisation du baccalauréat (672/2005) et le décret relatif au baccalauréat (915/2005).

La Commission du baccalauréat est chargée de la direction de l'examen ainsi que de son organisation et de sa mise en œuvre. Elle réglemente le contenu des épreuves, leur organisation pratique et leur notation. C'est le ministère de l'Éducation qui nomme le président de la commission ainsi qu'environ 40 membres sur proposition des universités, des écoles supérieures et de la Direction générale de l'enseignement. Les membres représentent les différentes disciplines du baccalauréat. Ils sont assistés, dans leur travail de rédaction et de correction, par quelque 330 membres auxiliaires. La réalisation technique de l'examen est à la charge du secrétariat de la commission, qui emploie 22 agents.

L'examen est organisé simultanément dans tous les lycées en deux sessions, une au printemps, l'autre en automne.

Pour obtenir le baccalauréat, le candidat peut participer au plus à trois sessions successives. Il peut aussi l'obtenir au cours d'une seule session.


Épreuves de l'examen

Épreuves obligatoires et facultatives

Le candidat doit participer au minimum à quatre épreuves, celle de langue maternelle étant obligatoire pour tous. Pour les trois autres épreuves, le candidat aura le choix entre les quatre matières suivantes: la seconde langue nationale, une langue étrangère, les mathématiques et une des disciplines énumérées ci-dessous (voir Description des épreuves). De plus, le candidat peut participer à une ou à plusieurs épreuves facultatives.

Le proviseur du lycée vérifie si le candidat remplit les conditions requises pour participer à l'examen et aux épreuves qui en font partie.

Niveaux des épreuves

Pour les mathématiques, la seconde langue nationale et les langues étrangères sont organisées des épreuves de deux niveaux de difficulté. Elles se basent, en mathématiques et en langues étrangères, sur le programme d'études courtes pour le premier niveau et sur le programme d'ètudes longues pour le second niveau. En seconde langue nationale, les èpreuves se basent sur le programme d'études moyennes pour le premier niveau et sur le programme d'études longues pour le second niveau. Indépendamment de ses études au lycée, le candidat peut choisir le niveau de l'épreuve à laquelle il participe. Il doit passer au moins une épreuve obligatoire se basant sur le programme long. L'examen ne peut comporter qu'une épreuve de même discipline.

Description des épreuves

L'épreuve de langue maternelle est organisée en finnois, en suédois et en sami. Les épreuves de finnois et de suédois comportent deux parties: une analyse de texte et une dissertation. L'épreuve d'analyse de texte consiste à évaluer les compétences d'analyse et d'expression écrite. L'épreuve de dissertation consiste à évaluer la culture générale, les capacités de réflexion et d'expression écrite ainsi que l'esprit de synthèse du candidat. En langue maternelle, la note est calculée à partir des points obtenus dans les deux épreuves. En sami, l'examen comporte seulement une dissertation. Les candidats dont la langue maternelle n'est ni le finnois ni le suédois ni le sami peuvent remplacer l'examen de langue maternelle par une épreuve de finnois langue seconde ou de suédois langue seconde. Cette épreuve comporte un exercice de compréhension de texte et un autre d'expression écrite.

L'épreuve de seconde langue nationale et de langue étrangère comporte des exercices de compréhension orale et de compréhension écrite ainsi que de production écrite de la langue. Le candidat peut aussi, à la place de l'épreuve de seconde langue nationale, passer dans cette langue l'épreuve de langue maternelle.

Pour l'épreuve de mathématiques, le candidat doit s'acquitter de dix problèmes. Il a le droit de se servir de calculatrices et de recueils de tables approuvés par la Commission.

Des épreuves sont proposées aussi dans les disciplines suivantes: religion luthérienne, religion orthodoxe, éthique, philosophie, psychologie, histoire, instruction civique, physique, chimie, biologie, geógraphie et éducation à la santé. Les épreuves peuvent comporter des questions interdisciplinaires. Selon la discipline choisie, les candidats devront répondre à six ou huit questions.

Droit de repasser une épreuve

Une épreuve passée avec succès peut être repassée une fois. Il n'y a pas de date limite pour repasser une épreuve passée avec succès. Si le candidat, avant de recevoir le diplôme de bachelier, a repassé une épreuve, le diplôme portera la meilleure des deux notes.

En cas d'échec à une épreuve obligatoire, le candidat peut se représenter deux fois au cours des trois sessions suivantes, en changeant éventuellement le niveau de l'épreuve. Toutefois, le candidat doit impérativement participer à une épreuve obligatoire portant sur le programme long. Si le baccalauréat n'est pas passé avec succès dans le délai fixé, il doit être repassé dans son ensemble.

En cas d'échec à une épreuve facultative, le candidat peut se représenter deux fois sans date limite.

Compléments au baccalauréat

Un bachelier peut, dans le cadre des "complément au baccalauréat", participer à des épreuves qu'il n'a pas présentées auparavant. Il peut également participer à une épreuve de niveau différent dans une discipline pour laquelle il aurait déjà passé une épreuve avec succès. Tout ceci n'est possible qu'après l'obtention du diplôme de bachelier.


Diplômes et certificats

Diplôme de bachelier

Le candidat obtient le diplôme de bachelier à l'issue de la session où toutes les épreuves obligatoires ont été passées avec succès. Le diplôme de bachelier porte l'indication des épreuves obligatoires et facultatives, du niveau de l'épreuve et de la mention obtenue. Les mentions et les nombres de points y correspondant sont les suivants:

laudatur (L)......................7
eximia cum laude approbatur (E)...6
magna cum laude approbatur (M)....5
cum laude approbatur (C)..........4
lubenter approbatur (B)...........3
approbatur (A)....................2
improbatur (I)....................0

Certificat d'épreuve passée avec succès

Si un bachelier repasse une épreuve qui a fait partie de son examen de baccalauréat ou qu'il veuille passer une épreuve comme complément au baccalauréat, il lui est délivré un certificat séparé.

Extrait de registre

Si un candidat passe son examen en participant à plusieurs sessions, il lui est délivré, sur demande, un extrait du registre de l'examen du baccalauréat indiquant toutes les épreuves passées au moment de la demande.


Demande de réévaluation de la notation

Un candidat, mécontent de la notation de son épreuve, peut demander à la commission une réévaluation de la correction. Si la commission constate qu'il y a eu une erreur dans la notation, elle la corrige.


Réglementation et instructions

Il est du ressort de la Commission de produire des réglementations et des instructions concernant l'examen, sa mise en œuvre et ses différentes épreuves. La commission du baccalauréat réglemente également les conditions dans lesquelles les candidats malentendants, dyslexiques, malades, handicapés et de langue étrangère passent l'examen. les réglementations et instructions sont disponibles en finnois et en suédois sur le site Internet de la commission.